FESTIVAL D'ORGUE
DE MASEVAUX



Une autre façon d'entendre et de vivre l'orgue en Alsace

L'ORGUE CALLINET

 

 

Depuis 1755, Masevaux songeait à une nouvelle église. Les travaux commencèrent en 1787 et furent repris en 1837 sur les plans de l’architecte Jacques Kuen, membre du conseil municipal et président du conseil de fabrique. L’église fut achevée en 1842 avec la pose de l’orgue Callinet.
Joseph Callinet qui venait de s’associer avec Claude Ignace, pressenti dès 1838, conçut et rédigea ses plans y compris le clavier d’écho dont le sommier était placé dans une armoire hermétiquement fermée « afin que le moindre son ne puisse s’entendre dans l’église par la tribune, et que le son soit renvoyé dans la partie inférieure du clocher ». Il s’agit donc ici de la première ébauche d’une boîte expressive dans la production des Callinet.
Joseph Callinet offre une voix humaine non prévue au devis et nous donne une indication précieuse sur la façon on il concevait ce jeu : l’adjonction d’un bourdon 16 à l’écho , « jeu indispensable à la voix humaine, pour qu’elle produise son effet avec un tremblant spécial ». Pie Meyer-Siat nous précise que « cette voix humaine est un des jeux qui ont fait la célébrité de  l’orgue de Masevaux : aucun restaurateur n’a osé y touché (…). Jouée en solo, au timbre doux et prenant, cette voix humaine est d’un charme inimitable et extraordinairement caractéristique : elle ne ressemble à rien d’autre (…) ».
Enfin une dernière précision s’impose sur le buffet : dès 1840 la tribune fut l’objet de nombreuses discussions. Joseph Callinet eut beau prétendre « qu’on fait les tribunes pour les orgues, et non les orgues pour les tribunes », il dut s’incliner à installer son orgue, en cette vaste église, sur une tribune ridiculement restreinte : 2 mètres de profondeur sur les côtés, 3,30 mètres au milieu, sur 20 mètres de large. Il réussit la pédale sur les côtés, avec des mécanismes compliqués.
On peut ne pas aimer le buffet hybride et écrasé de Masevaux si on le compare à celui de Sainte-Croix-en-plaine, élégant, harmonieux et équilibré. Mais la grandeur de l’orgue de Masevaux a permis aux frères Callinet d’y introduire des innovations qui auraient fait date en facture d’orgues, s’il n’y avait pas eu la guerre de 1870 et l’arrivée néfaste des experts.


Voici la compositionde l’orgue Callinet de Masevaux lors de son inauguration en 1842 :

 

 

 

I - Positif, 54 notes II - Grand-Orgue, 54 notes

Montre

Bourdon

Salicional

Prestant

Flûte

Nazard

Doublette

Trompette

Cromorne

Basson-Chalumeau

8

8

8

4

4

2 2/3

2

8

8

8

Montre

Bourdon

Montre

Bourdon

Gambe

Salicional

Prestant

Flûte

Viole-alto

Nazard

Doublette

Sifflet

Cornet

Fourniture

Bombarde

1ère Trompette

2ème Trompette

Clairon

16

16

8

8

8

8

4

4

4

2 2/3

2

1

5 rangs

5 rangs

16

8

8

4

III - Récit, 42 notes IV - Echo, 42 notes

Bourdon

Flûte traversière

Salicional

Flûte

Cornet

Hautbois

8

8

8

4

3 rangs

8

Bourdon

Bourdon

Flûte traversière

Viole d'amour

Flûte

Cornet

Trompette

Hautbois

Voix humaine

16

8

8

8

4

3 rangs

8

8

8

Pédale, 25 notes

 

Bourdon
Flûte
Gambe
Montre
Flûte
Gambe
Flûte
Ophicléide
Trompette
Clairon

32

16

16

8

8

8

4

16

8

4

   

 

 

 

« L’orgue ainsi composé représentera un orchestre proportionné à huit contrebasses et vingt violoncelles »

(Devis signé Callinet frères du 25 décembre 1839).


Le 27 juin 1966 à 17 heures, la population bouleversée et impuissante assiste à l’embrasement et à la destruction de l’édifice qui, pendant plus d’un siècle, fut la fierté de la cité.

 

 

 

Les nouvelles orgues

 

Au lendemain de la destruction de l’église, le « Comité pour le remplacement des orgues Callinet » fut créé par Roger Vollmer et animé par Louis Zimmermann. Un extraordinaire élan de générosité international sous le haut patronage d’André Malraux et soutenu par la presse internationale permit de réunir les fonds nécessaires pour la construction d’un orgue digne du précédent.

 

 

 

 

Cliquez sur les liens suivants pour voir chaque orgue spécifiquement

 

L’orgue de chœur

 

Le grand orgue